Adjamé -Dallas : Les habitants ont frôlé le pire cet après-midi

arbre cassé

Le gros arbre qui selon les riverains aurait plus d’une quarantaine d’années d’existence n’a pu résister au grand vent qui a suivi l’averse.

La forte pluie qui s’est abattue, cet après-midi, sur la commune d’Adjamé a laissé des traces que les habitants du quartier Dallas n’oublieront pas de sitôt.

Arbre déraciné, montée des eaux, éboulement de mur, populations stupéfaites. C’est ce triste décor qu’il a été donné de voir ce jeudi, en début d’après-midi au célèbre quartier d’Adjamé-Dallas.

En effet, il était plus de 13 heures lorsqu’un gros arbre planté en bordure de la petite voie reliant le secteur Adjamé-Saint Michel à la Cité policière du Plateau, est tombé sur un garage.

L’arbre situé devant le domicile du nommé Beffa qui selon les riverains aurait plus d’une quarantaine d’années d’existence n’a pu résister au grand vent qui a accompagné l’averse qui a duré plus d’une demi-heure. Obstruant dans sa chute la route très fréquentée. Toutefois si aucune perte en vie humaine n’a été signalée, les dégâts matériels sont énormes.

Une moto de marque ‘’KTM’’ flambant neuve garée sous l’arbre, appartenant à un certain Youssouf, exerçant comme mécanicien dans la zone, a été entièrement détruite. Des véhicules stationnés dans les garages érigés sur les trottoirs n’ont pas échappé à ce triste sort.

Plus loin, c’est le mur de la menuiserie jouxtant le foyer des jeunes en construction depuis plus de 10 ans, selon les dires des riverains, qui s’est écroulé sous la pression des eaux de ruissellement. Déversant des meubles et des débris de bois sur la voie.

mur effondré

Le mur effondré

Selon les témoins, l’atelier a été littéralement noyé. Les traces laissées par l’eau qui provenait d’un caniveau bouché par des ordures de toutes sortes étaient visibles à plus d’un mètre sur les murs. L’accident aurait été plus tragique si l’arbre s’était abattu sur des habitations notamment celles de la famille Koné qui jouissait de son ombre.

Lorsque nous quittions les lieux aux environs de 14 heures, les riverains essayaient de dégager la voie avec des machettes. Et ce sous le regard médusé de curieux qui pour l’occasion, c’étaient transformés en reporter avec leurs Smartphones comme c’est le cas depuis un certain temps sur les bords de la lagune Ebrié.

Didier McDonald / Laseve.info

©2017 La Sève.info Tous droits réservés - Tél : 22 43 33 64 | Email : infos@laseve.info

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?