Fête de Noël / Vente de jouets : Des commerçants très inquiets

cadeaux-findannee

Photo d’archives

A deux jours de la fête de Noël, les magasins et autres lieux de vente de jouets ne désemplissent pas. Pourtant les commerçants ne semblent pas réaliser de bons chiffres d’affaires cette année.

Des étalages installés en pleine chaussée, marrée humaine dans les ruelles transformés en marchés, tintamarre de klaxons. Il est très difficile pour les piétons et les voitures de se frayer un chemin dans la commune d’Adjamé. Quoi de plus normal ! La période n’est pas comme les autres.

C’est bientôt Noël. Et, les parents s’empressent ces derniers jours d’acheter les cadeaux à offrir à leurs enfants. Les commerces sont alors pris d’assaut. Chacun est à la recherche d’un présent spécial. Dans toutes les communes du pays connaissent la même ambiance.

Dans ce grand centre commercial à ciel ouvert (Adjamé), tout le monde ou presque s’est transformé en vendeur ou vendeuse de jouets.

Des commerçants sceptiques…

A y voir le nombre important de commerçants de jouets, l’on est tenté de croire que l’activité est très lucrative. Cependant, les vendeurs que nous avons rencontrés affirment le contraire.

« Cette année, les achats sont rares. Nous craignons de ne pas pouvoir évacuer toutes nos marchandises », s’inquiète Mlle Diarrassouba Fatoumata à Adjamé-Mosquée.

A quelques mètres, se trouve le commerce d’un certain Ali. Ce dernier qui tient un magasin un peu plus achalandé déplore lui aussi une activité qui tourne au ralenti. Se référant aux années antérieures, il fait état d’une diminution considérable du chiffre d’affaire.

A l’en croire, les clients évoquent régulièrement des difficultés financières.
« Ils disent tous qu’il n’y a pas d’argent », explique le vendeur qui craint une mévente avec ses achats qui interviennent au compte-gouttes.

Même son de cloche chez Aminata Sangaré, installée devant un célèbre magasin de vente d’articles divers. Mais celle-ci se veut plus optimiste que les autres.

« L’an dernier, j’ai commandé un lot important de jouets. Je n’ai pas regretté car j’ai réalisé un très important chiffre d’affaire. Ce qui n’est pas évident, cette année. Les clients abondent mais jettent leur dévolu sur les jouets de moins de 10.000 FCFA. Cette situation n’est faite pour nous arranger. Mais nous espérons qu’il y aura une amélioration avant le jour de la fête ».

Ruée vers les jouets instructifs…

Les grandes surfaces, elles, sont bondées. Mais, là encore, les parents préfèrent acheter les cadeaux moins onéreux.

Dans ces rares acquisitions, les parents n’achètent pas n’importe quel jouet.
Si les années passées, la mode était aux vélos, poupées, pistolets, voiturettes, dinettes et autres, cette année, les préférences ont changé.

Les parents confient qu’ils préfèrent les jouets plus instructifs et éducatifs. Ainsi, lego, tablettes et ordinateurs miniatures connaissent un réel engouement.

Vu cette ruée vers ce type de jouets, les magasins et autres commerces se sont approvisionnés en masse. Toute chose qui risque de leur causer préjudice d’autant plus que les stocks sont encore considérables alors que la fête pointe déjà le nez. Et, il n’est pas évident que les vendeurs pourront évacuer toutes ces marchandises. Car le portefeuille des clients semble avoir pris un coup ces dernières années.

Cyrille Leverbe / Laseve.info

©2017 La Sève.info Tous droits réservés - Tél : 22 43 33 64 | Email : infos@laseve.info

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?