Législatives 2016 : Une déferlante de candidatures indépendantes

CEI-candidats

Photo d’archives utilisée à titre d’illustration

La commission électorale indépendante (CEI) a publié la liste des candidatures pour l’élection des députés à l’Assemblée nationale. Parmi les 1153 dossiers validés pour les 225 sièges, on enregistre Abidjan911-Logo-Citoyen-Pastille-01-e1464346018591676 candidats indépendants. Un chiffre qui représente environ 60% des candidats à l’assaut des 225 sièges du Parlement.

Plus de 1500 dépôts de dossiers enregistrées auprès de la CEI pour les législatives du 18 décembre prochain. Si on peut noter 199 candidats pour la coalition du Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (RHDP, coalition au pouvoir) ; 148 pour le principal challengeur, le Front populaire ivoirien (Fpi).

L’Union pour la Côte d’Ivoire (UPCI) vient en quatrième position avec 24 candidats, suivie de l’Union pour la démocratie et la paix en Côte d’Ivoire (UDPCI) qui lance 20 candidats dans la course à l’hémicycle. Ces deux partis qui sont membres du RHDP, ont préféré participer à ces élections sous leur propre bannière plutôt que celle de la coalition au pouvoir.

Le parti Liberté et démocratie pour la République (LIDER) suit avec 13 candidats, puis le CAP-UDD (7), l’UDTCI (6) et le RPC (6).

Le RPP et le CDI engagent chacun 5 candidats, quand le RDP et l’UDP mise chacun sur 4 candidats. L’UDCY, l’UDL et le MNC ont chacun 3 candidats, quand l’AFD, le FNDR, le CRI, le MDS, l’URD, l’USP placent 2 candidats chacun.
Quinze autres partis ou groupements politiques alignent chacun un candidat.

477 postulants iront à la conquête des suffrages des populations sous la bannière d’un parti ou d’un groupement de partis, soit seulement 1/3. Quelque 676 indépendants défieront donc les candidats ayant bénéficiés du parrainage de partis politique.

Cette déferlante de candidatures indépendantes trouve une partie de son explication dans le choix des candidatures au sein des partis composants le Rhdp, notamment le Rassemblement des républicains (Rdr) et de son principal allié du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (Pdci).

Faut-il le rappeler au sein de cette coalition au pouvoir, la production d’une liste commune à suscitée beaucoup de débats et de controverses. Certains candidats sortants se sont vus retirés « l’onction » de leur formation politique de base pour contenter l’autre parti, d’autres ont été simplement écartés afin de permettre à certains ministres ou hauts cadres de faire leur entrée à l’hémicycle.

Malgré la mise en garde du directoire du Rhdp, la majorité des recalés ont décidé de se présenter à ces législatives 2016 sans l’aval de la tutelle politique, ils seraient plus d’un demi- millier.

Ils se disent conscients du risque politique qu’ils prennent mais se sentent confiants pour la plupart en allant à cette échéance électorale afin de démontrer à leur direction qu’ils ont eu tort de ne les avoir pas alignés dans les starting-blocks sous leurs étiquettes.

Raïs Barala / Laseve.info

©2017 La Sève.info Tous droits réservés - Tél : 22 43 33 64 | Email : infos@laseve.info

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?