Nouvelle Constitution : Quand la campagne référendaire perturbe des cours dans les écoles

Ecole-primaire-300x225

Photo d’archives utilisée à titre d’illustration

Entre réunions et meetings pour la campagne du référendum du 30 octobre, les cours sont interrompus dans plusieurs établissements scolaires du pays. Réduisant ainsi le quantum horaire Abidjan911-Logo-Citoyen-Pastille-01-e1464346018591d’apprentissage déjà jugé insuffisant par la ministre de l’éducation nationale.

Cadres qui abritent les bureaux de vote lors des différents scrutins organisés en Côte d’Ivoire, les écoles s’apprêtent de nouveau à accueillir les votants de la nouvelle constitution. Les chefs de ces établissements organisent donc des réunions techniques en vue de prendre les dispositions utiles pour la réussite de l’événement.

Jusque là, pas de soucis. Le hic, c’est l’organisation de ces rencontres en pleine semaine. Interrompant ainsi les cours dans les écoles.

Le mardi, sous ce prétexte, le lycée moderne Andokoi à Yopougon fermait ses portes aux élèves. Dans la commune de Cocody, constat similaire à l’école primaire CIAD Primo.

Le jeudi, la ville de Bouaké recevait le président de la République Alassane Ouattara pour la campagne référendaire. Conséquence ? Toutes les écoles ont fermé. De la maternelle au lycée en passant par le primaire, il n’y a pas eu cours.

A côté de cela, aucunes institutions financières encore moins les représentations administratives tels les services d’état civil, des impôts, le trésor… n’ont ouvert leurs portes de la journée, nous rapportent des sources sur place.

C’est donc une ville inactive administrativement et économiquement qui a enregistré le passage du Chef de l’Etat.

L’interruption des cours dans les établissements scolaires a un impact négatif sur le temps d’apprentissage des élèves. Jugé trop bas par la ministre de l’Education nationale, Kandia Camara, le quantum horaire a été rehaussé par l’instauration des cours de mercredi matin.

Pourtant ce vendredi, toutes les écoles maternelles, primaires et secondaires seront fermées pendant l’après midi à Abidjan-Sud (Marcory, Treichville, Port-Bouët et Koumassi) sur décision de la première responsable de l’Ecole ivoirienne.

La raison ? Mme Kandia Camara qui s’insurge contre l’insuffisance du temps d’apprentissage en Côte d’Ivoire décide d’interrompre les cours pour s’entretenir avec les enseignants de cette zone sur le projet de la nouvelle Constitution.

Un fait qui met encore à mal le quantum horaire d’apprentissage dans les écoles, dont l’augmentation à travers les cours de mercredi fait couler beaucoup d’encre et de salive.

Cyrille Leverbe / Laseve.info

©2017 La Sève.info Tous droits réservés - Tél : 22 43 33 64 | Email : infos@laseve.info

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?