Législatives 2016 : Candidats recalés, vous pouvez exercer cette voie de recours

cei

Photo d’archives

La Commission électorale indépendante (CEI) a publié mercredi, sur son site Web (www.cei-ci.org), la liste définitive des candidatures retenues pour les législatives du 18 décembre. De 1 390 au départ, le nombre de dossiers validés est passé à 1 337. Cependant ces derniers ont toujours la possibilité d’introduire un recours auprès du Conseil constitutionnel.

Le verdict des dossiers de candidatures pour les législatives du 18 décembre prochain est tombé depuis le 7 décembre avec beaucoup de surprises ‘’désagréables’’. Sur les 1390 dossiers que la CEI avait publiés et dont elle avait remis copie au Conseil constitutionnel, 1337 candidatures ont finalement été retenues pour les Législatives du 18 décembre.

En vérité, cela ne devrait point surprendre. Puisque, le présidant de la CEI, Youssouf Bakayoko, avait déclaré le 1er décembre dernier, à l’occasion d’un atelier de formation, au siège de la Commission, à l’intention des candidats, que la liste qui était à 1 390 pouvait varier du fait des saisines du Conseil constitutionnel et des courriers de retraits reçus par la CEI de la part de certains candidats.

Si auparavant certains candidats se sont retirés de la course de façon volontaire après une concertation avec leur base, d’autres candidats comme ‘’L’homme fort’’ de la région du Gbôklê, Sangaret Zié Léonard ont vu leur candidature rejetée.

En définitif, ce sont 53 dossiers qui n’ont pas été pris en compte après délibération par la commission.

La voie de recours prévue par la loi

Cependant, tous ces candidats qui ont été recalés ont toujours une voie de recours en saisissant le Conseil constitutionnel.

Selon l’article 82 du Code électoral, le Conseil constitutionnel peut être saisi par le candidat ou le Parti ou Groupement politique qui a parrainé sa candidature dans un délai de trois (3) jours à compter de la date de notification de la décision de rejet.

Le Conseil constitutionnel statue dans un délai de trois (3) jours à compter du jour de sa saisine. Si le Conseil constitutionnel ne s’est pas prononcé dans le délai susmentionné, la candidature doit être enregistrée.

En attendant le déroulement des élections du 18 décembre, les indépendants viennent en pôle position avec 750 candidats. Ils sont talonnés par le Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP) avec 248 candidats. 187 du Front populaire ivoirien (FPI), 25 de l’Union pour la Côte d’Ivoire (UPCI), 23 de l’Union démocratique pour la paix en Côte d’Ivoire (UDPCI) et 14 pour la Liberté et démocratie pour la républicaine (LIDER). Il faut aussi noter que des dossiers de quelques petites formations politiques ont été retenus.

La campagne s’ouvre samedi 10 décembre et prendra fin le 17 décembre à minuit. Les candidats auront une semaine pour convaincre les électeurs.

Carlverth Kouakou / Laseve.info

©2017 La Sève.info Tous droits réservés - Tél : 22 43 33 64 | Email : infos@laseve.info

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?