Côte d’Ivoire / Législatives 2016 : De nombreux manquements à la démocratie observés

election

Abidjan911-Logo-Citoyen-Pastille-01-e1464346018591Près de 6 millions d’électeurs se sont rendu dimanche 18 décembre aux urnes pour élire leurs députés. Dans l’attente des résultats, un regard global sur le processus électoral s’impose.

Voter. Cette étape dans le choix d’un ou plusieurs représentant (s) du peuple est l’aboutissement d’une série d’étapes regroupées sous le vocable de processus électoral.

Dans une démocratie, ce processus comporte trois phases : l’avant élection, le vote et l’après.

Une phase pré-électorale sous fond de tension…

En amont de toutes échéances électorales, elle comprend les étapes du recensement, découpage électoral, dépôt des candidatures et de la campagne électorale.

Ici-Législatives-, les deux premières ne sont pas à l’ordre du jour d’autant que les listes électorales et circonscriptions sont connues.

Le dépôt des candidatures et la campagne électorale qui ont constitué le point de départ du processus ne se sont pas déroulés sans manquements à la démocratie.

A la première déjà, l’on a assisté à un grand remue-ménage au sein de la coalition au pouvoir (Rassemblement des Houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP). Certains militants qui ont osé braver la discipline du parti pour se présenter en tant que candidats indépendants ont été menacés de sanctions.
Sous des yeux médusés, les ivoiriens ont constaté l’absence de démocratie dans des partis dits ‘’démocrates’’.

Un signal de ce que les candidats et leurs partisans ne se feraient pas de cadeau durant la campagne.

Hors mis les arguments fallacieux de candidat à la députation « acteur de développement » avancés dans telle ou telle circonscription, les camps se sont lancé dans le dénigrement, les injures voire dans la violence. Des affiches ont été déchirées ça et là.

Le Chef de village de Gniti-école (San-Pédro) a été tabassé par le partisan d’un candidat pour avoir émis des réserves sur ce dernier. Dans l’ouest montagneux, le cortège d’un candidat a essuyé des jets de pierre qui ont fait un blessé. Des cas, loin d’être isolés.

Un scrutin plus ou moins apaisé

Dans l’ensemble, cette étape s’est déroulée le dimanche dans le calme. Excepté quelques incidents signalés dans des centres notamment à l’Université de Cocody où des urnes ont été cassées.

La Plateforme des organisations de la société civile pour l’observation des élections en Côte d’Ivoire (POECI) déplore par ailleurs :  «254 incidents critiques dont 27 cas d’interdiction aux observateurs et observatrices POECI de rester dans les bureaux de vote tout au long de la journée».

L’engouement, lui,  n’aura pas été important.

Des résultats…proclamés par des candidats

Selon le code électoral ivoirien, seule la Commission électorale indépendante (CEI) est habilitée à proclamer les résultats.

Pourtant, dans la nuit de dimanche à lundi, certains candidats se sont autoproclamés ‘’victorieux’’. Ce malgré l’injonction de la CEI.

La ministre de la Communication, Affoussiata Bamba Lamine, candidate dans la commune de Cocody ne s’est pas pliée à cette exigence de la loi. Dans une vidéo sur son compte officielle, on la voit jubiler, se proclamant vainqueur des élections. Sans toutefois annoncé de chiffres.

Un peu plus tôt -quelques heures après la fermeture des bureaux de vote, ce sont les partisans du député sortant Yasmina Ouégnin qui ont publié sur les réseaux sociaux des résultats donnant largement vainqueur leur candidate.

Au-delà du fait que de tels comportements sont annonciateurs de contestations et de troubles postélectoraux, cette attitude montre combien de fois la culture de la démocratie et du respect des règles manquent en Côte d’Ivoire.

La démocratie suppose le respect des règles. Et, les membres du gouvernement devraient donner l’exemple pour que le peuple suive. Visiblement, il faudra une éducation à la démocratie à tous notamment au respect des lois et textes qui fondent les comportements citoyens.

Cyrille Leverbe / Laseve.info

©2017 La Sève.info Tous droits réservés - Tél : 22 43 33 64 | Email : infos@laseve.info

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?