Côte d’Ivoire / Filière café-cacao : Des acheteurs de produits font passer une fin d’année morose aux planteurs

Cacao pas acheté

Alors que l’Etat de Côte d’Ivoire exige le respect du prix bord champ fixé à 1100 CFCFA, des acheteurs refusent de pratiquer ce tarif (Ph. archives)

Le gouvernement ivoirien a fixé le prix bord champ du cacao à 1 100 FCFA  pour la campagne 2016-2017. Un prix qui est loin d’être respecté dans certaines localités de l’intérieur du pays par les acheteurs notamment dans la boucle du cacao.

Les cas sont nombreux. Dans la zone de Sassandra, les acheteurs proposent la somme de 1 000 FCFA le kilogramme de cacao.

Dans cette localité constituant avec les villes de Soubré, Méagui, la boucle du cacao, les planteurs se voient obligés de brader leurs produits à ce prix.

Alors que l’Etat de Côte d’Ivoire exige  le respect du prix bord champ fixé à 1100 CFCFA, des sources bien introduites rapportent que la majorité des acheteurs réussit à passer entre les mailles du filet.

Les populations de la région ayant principalement pour source de revenus la culture du cacao sont obligées de se conformer au nouveau tarif. La nécessité d’avoir de l’argent pour célébrer les fêtes de fin d’année oblige.

A Soubré et ses environs, la situation est encore plus grave. Des planteurs des localités telles que Kouadiobakro, Gbadakouamékro, Kouakoukro ou Bédégam, Rigoberkro… ont encore leurs stocks de produits sous la main. Les quelques rares acheteurs qui s’y rendent leur imposent leur desiderata.
Pour expliquer cette situation, ils évoquent une absence de liquidité relative à un manque de financement de l’Etat.

La plupart des acheteurs affirment « fonctionner sur fonds propres ».

Des arguments que réfutent les planteurs. Ces derniers estiment que c’est ‘’une stratégie visant à dévaluer le cacao et l’acheter ensuite à vil prix’’.

A trois jours du nouvel an, dans le pays profond, cette question est sur toutes les lèvres : « comment allons-nous passer les fêtes de fin d’année ? »

En attendant d’obtenir une réponse favorable, tous les regards sont tournés vers le gouvernement et principalement le Conseil du café-cacao sensé veiller au respect du prix fixé.

Cyrille Leverbe / Laseve.info

©2017 La Sève.info Tous droits réservés - Tél : 22 43 33 64 | Email : infos@laseve.info

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?