Côte d’Ivoire / Banques : Les guichets automatiques menacent les fêtes de fin d’année

banque_2

En Côte d’Ivoire notamment à Abidjan, l’insécurité grandissante a poussé les uns et les autres à opter pour la monnaie électronique telle que les cartes bancaires. Mais depuis un certain temps les détenteurs de ces titres se trouvent régulièrement confrontés à de nombreux disfonctionnements des guichets automatiques. Une situation qui risque de mettre en péril les fêtes de fin d’année.

Révolutionnaire, pratique, accessible et utilitariste. C’est par ces qualificatifs que l’on définissait les guichets automatiques bancaires dès leur entrée dans le paysage ivoirien.

Le ouf de soulagement poussé à l’époque par les clients des banques locales concernait le fait que les guichets automatiques bancaires (GAB) venait mettre fin aux pannes de liquidité lors de courses ou urgences sanitaires notamment les week-ends. Des périodes où les agences bancaires étaient fermées. Ce qui causait beaucoup de désagréments.

Avec l’arrivée de ces dispositions, donc, le détenteur d’une carte pouvait se rendre dans un guichet à n’importe quel moment de la journée et retirer une somme d’argent à sa convenance, loin des démarches administratives.

Avec la recrudescence des agressions, les Ivoiriens évitent dorénavant de se promener avec assez d’argent préférant faire des retraits via les distributeurs de billets quand ils en ont le plus besoin. Pourtant, depuis quelques mois, les sociétaires des banques se trouvent confrontés à de nombreux disfonctionnements.

On note ça et là des cartes magnétiques ‘’avalées’’ par les GAB, des retraits effectifs sur les comptes des clients dont les propriétaires affirment n’avoir jamais récupérer le montant prélevé.

Au-delà, les guichets automatiques bancaires ne répondent plus à leur première fonction. Celle de permettre aux clients en panne de liquidité de s’approvisionner dans le premier guichet à proximité. Ce, les jours ouvrables ou non ouvrables.

Des usagers rencontrés expliquent en effet leur désarroi.

« Pas de liquidité », lisent-ils sur l’écran. Ceci pour dire que le distributeur est hors service. Une situation quasi quotidienne vécue par les sociétaires de plusieurs banques basées en Côte d’Ivoire.

Si le fait n’est pas nouveau, il inquiète plus d’un d’autant qu’en cette période d’intenses activités où les dépenses sont plus accrues, on se trouve par moment en rupture d’argent au cours des emplettes.

Le recours aux guichets automatiques sensé régler les cas d’urgence ne devrait pas causer de problèmes au risque de faire passer de mauvaises périodes de fêtes aux populations.

Cyrille Leverbe / Laseve.info

©2017 La Sève.info Tous droits réservés - Tél : 22 43 33 64 | Email : infos@laseve.info

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?