Côte d’Ivoire/ Attentat de Grand-Bassam : Des révélations sur l’enquête, un an après

attentat_grand_bassam12

Abidjan911-Logo-Citoyen-Pastille-01-e1464346018591Il y a de cela un an jour pour jour que la cité balnéaire de Grand-Bassam était la cible d’une attaque terroriste. Alors que le pays organise aujourd’hui une cérémonie d’hommage aux victimes, on s’interroge sur les avancées dans l’enquête.

C’est à 12h 45 d’un dimanche 13 mars 2016 que les tirs ont démarré. Au total, 19 personnes ont été tuées dont 2 soldats des forces spéciales.

La première attaque terroriste de l’histoire de la Côte revendiquée par Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) serait l’œuvre de trois individus : Hamza al-Fulani, Abou Adam al-Ansari et Abdul Rahman al-Fulani, selon un communiqué de l’organisation.

Les interpellations…

Mais, c’est un vaste réseau qui a opéré. Ce sont, en effet, 38 personnes qui ont été interpellées pour l’instant dont 26 en Côte d’Ivoire, 6 au Burkina Faso, 4 au Mali et récemment 2 au Sénégal. Des coups de filets, fruit d’une bonne coopération sous régionale.

En août 2016, les enquêtes ont abouti à l’arrestation de deux militaires ivoiriens. Le procureur militaire, Ange Kessi reproche aux sergents Zanga Zoumana Coulibaly et Brice Touré d’avoir rencontré et cohabité avec les terroristes notamment Assane Barry, l’un des suspect de l’attentat. Ils ont été reconnus coupables de ‘’violation de consignes’’ et ‘’association de malfaiteurs’’.

L’enquête s’est ensuite accélérée. Les enquêteurs ont mis la main sur plusieurs suspects dont certains indexés comme des personnes impliquées dans les plus hauts niveaux de la hiérarchie de la planification de l’attentat : Mimi Ould Baba Ould Cheick, Ibrahim Ould Mohamed et Alou Doumbouya.

Selon des sources sécuritaires, le premier a reconnu avoir « organisé » l’attentat et serait celui qui a « mobilisé les hommes, les moyens, le plan pour l’attaque ». Les deux autres sont présentés comme le chauffeur et le bras droit de Kounta Dallah et le convoyeur des armes depuis le Mali.

Nouveau cerveau ?

Quelques jours après l’attentat, la photo d’un certain Kounta Dallah a été diffusée. Celui-ci a été présenté comme le cerveau de l’attaque.

« Il serait plutôt l’un des chefs de l’opération sur le terrain, pas le cerveau », estime William Assanvo, chercheur principal au bureau de Dakar de l’Institut d’études de sécurité (ISS).

Un officier malien aurait confié à Jeune Afrique que Dallah serait plutôt « un ami du cerveau, un genre de mercenaire, mais pas un jihadiste, plutôt un homme qui a fait des repérages et aidé à préparer l’attaque ».
Mais alors, qui est le cerveau de l’attentat ?

Le nom d’une nouvelle personne est apparu au cours des investigations.

Ainsi, même si Mimi Ould Baba Ould Cheick a reconnu avoir planifié l’attaque, le véritable chef de cellule qui a opérée sur les plages bassamoises est un nommé Ould Nouini. Un nom mentionné pour la première fois depuis les attaques, estime la police sénégalaise.

Qui est-il ? On ne possède pas assez d’informations sur ce ‘’planificateur’’ présumé. La suite de l’enquête permettra de répondre à la question.

Selon les investigations, il existe des liens entre l’attentat de Grand-Bassam et ceux du Radisson à Bamako et du Capuccino à Ouagadougou, survenus quelques mois plutôt.

Cyrille Leverbe / Laseve.info

©2017 La Sève.info Tous droits réservés - Tél : 22 43 33 64 | Email : infos@laseve.info

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?