Côte d’Ivoire / Structures d’Agrobusiness : Panique et amertume dans les rangs des souscripteurs

agribusiness-002

Dans les locaux de la structure Monhevea.com

Abidjan911-Logo-Citoyen-Pastille-01-e1464346018591Depuis l’annonce d’une enquête par le gouvernement ivoirien sur la fiabilité des activités des entreprises d’agrobusiness et de la mise en observation des comptes desdites structures par le trésor public, l’heure n’est plus à la sérénité dans les rangs des souscripteurs.

Le communiqué du gouvernement du mercredi 28 décembre dernier exposant les doutes des autorités ivoiriennes sur la fiabilité du modèle économique proposé par les structures de promotion agricole a troublé le sommeil de nombreux souscripteurs.

La preuve, les locaux de ces entreprises ne désemplissent plus. L’inquiétude gagne les souscripteurs. Les réseaux sociaux sont en ébullition. On observe à un remue-ménage dans les différentes agences.Chacun vient s’enquérir des nouvelles d’autant qu’il y a du retard dans le payement des dus de certains souscripteurs. Les entreprises d’agrobusiness n’ayant pas respecté leurs engagements.

L’appel à la vigilance du gouvernement a donc suscité des frayeurs quant à la probabilité de pertes des sommes investies.

Le modèle économique mis en œuvre par les entreprises, fort alléchant, a conquis le territoire national ces dernières années. D’une poignée d’entreprises dans le domaine au départ, nous sommes passés à plus d’une quinzaine.
Ainsi, l’enquête diligentée par le gouvernement vise dix-huit sociétés. Chacune accueille les souscripteurs avec des réalités bien différentes.

Au siège de Monhévéa.com, la structure la plus connue, à ‘’Angré les Oscars’’,  nous avons observé un calme plat, hier mercredi, lors de notre passage. Mais la plupart des clients rencontrés avait du mal à cacher leur trouble.

Autres lieux,  autres atmosphères. Dans certaines maisons de placement d’argent, on a rencontré par contre des souscripteurs qui n’ont pas manqué de crier leur colère aux gestionnaires des agences. Ceux-ci exigent en effet le remboursement immédiat des sommes investies.

Dans un communiqué, Respiidia World Group fait état de séquestration de ses agents et d’actes de vandalisme dans certains de ses locaux.

Devant cette montée de colère, les dirigeants des entreprises de promotion agricole produisent chacun des communiqués pour apaiser les souscripteurs. Les messages visent surtout à rassurer les souscripteurs sur le payement intégral des fonds investis.

En attendant, la grogne enfle au sein de la population. Et, cette question est sur toutes les lèvres : « Pourquoi le gouvernement a laissé prospérer une telle affaire alors que les désagréments causés il y a quelques années par les maisons de placement d’argent  est encore vivaces dans les esprits » ?

Cyrille Leverbe / Laseve.info

©2017 La Sève.info Tous droits réservés - Tél : 22 43 33 64 | Email : infos@laseve.info

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?