Abidjan / Vol de téléphones portables : Voici les zones à haut risque

renault

Le carrefour Renault, un lieu réputé pour le vol de téléphones portables.

Il a fait son apparition depuis le début des années 2000, mais il s’est amplifié ces derniers temps. Il s’agit du vol à l’arraché de téléphones portables dans les rues d’Abidjan. Même si Adjamé demeure toujours l’épicentre du phénomène, plusieurs zones de la capitale économique ivoirienne ne sont Abidjan911-Logo-Citoyen-Pastille-01-e1464346018591pas épargnées par cette pratique qui connaît une recrudescence en cette période de fin d’année.

Le téléphone portable est devenu en l’espace de quelques années, le « fidèle compagnon » des Abidjanais. Au bureau, à pied ou au volant d’un véhicule, ils communiquent, envoient des messages, écoutent la musique à l’aide de casque ou sont branchés sur les réseaux sociaux.

Devant cette dépendance accrue, les pickpockets ont mis en place, depuis quelques temps, la technique du vol à l’arraché de téléphones mobiles notamment des voyageurs et autres passagers de véhicules.

Les agresseurs profitent en effet des embouteillages provoquant le ralentissement des véhicules pour extirper les téléphones portables, des mains de leurs propriétaires lorsque les vitres sont ouvertes. Et même parfois lorsqu’elles sont fermées, les malfaiteurs ne se gênent pas pour briser les vitres de la voiture ou ouvrir violemment la portière pour s’emparer du bien convoité au risque de blesser le propriétaire.

Le danger est omniprésent

Si le phénomène à gagné toutes les communes d’Abidjan, il a bien démarré à Adjamé. Dans ce centre commercial à ciel ouvert, les voleurs écument tous les carrefours et les voies qui grouillent de monde. Ainsi, le tronçon reliant le rond-point de ‘’Liberté’’ au célèbre carrefour ‘’Renault’’, est une zone à haut risque de vol du fait de la dégradation très avancée de la chaussée.

Idem pour les secteurs de ‘’Mirador’’, ‘’Gare-Nord’’ et ‘’Bracodi’’. Et ce, de nuit comme de jour.

A Yopougon, les différents accès à la commune, notamment les secteurs de ‘’Premier-pont’’, ‘’Sable’’, ‘’Siporex’’, sont très régulièrement le théâtre de vols spectaculaires de téléphones portables et autres biens comme les sacs à main et ordinateurs portables.

Plus loin dans la même commune, la voie jouxtant les quartiers précaires ‘’Yahosséhi’’ et ‘’Doukouré’’ abritant de nombreux fumoirs de drogue n’échappent pas à cette triste réalité. A ces endroits, les vols de téléphones sont si fréquents que les riverains qui ne manquent pas d’imagination ont vite fait d’appeler la zone ‘’Carrefour voleur ’’. Un nom très évocateur qui en dit long sur le nombre de forfait commis en ce lieu, contigu à un poste de police : le commissariat du 16è arrondissement.

Le constat est similaire à Abobo. Dans cette commune réputée pour son insécurité légendaire, la simple vue de votre téléphone portable de marque peut vous attirer des ennuis qui pourront vous marquer toute votre vie. Les communes de Koumassi, Port-Bouët et Cocody sont également confronté au fléau.

Dans la dernière mentionnée, une nouvelle technique de vol à l’arraché a été signalée. Il s’agit de scélérats opérant à bord de moto. En effet, deux individus -l’un à la conduite et l’autre sur le siège arrière- s’approchent de leur victime après avoir repéré un objet quelconque majoritairement des téléphones. D’un geste rapide, le passager s’empare de l’article et le conducteur accélère.

Avec les fêtes de fin d’année qui s’annoncent, ce mode opératoire prend de l’ampleur.

Adopter des mesures de précaution ?

Assis près des vitres d’un taxi ou autres véhicules, évitez de tenir votre téléphone en main au risque de vous le voir arracher.

Gardez-le en poche ou dans votre sac. N’hésitez pas à réduire l’ouverture de la vitre de la voiture de sorte à ce qu’une main extérieur ne puisse y entrer surtout lorsque vous êtes dans les bouchons ou feux de signalisation routière.

Un conseil valable autant pour les mobiles que pour tout autre objet de valeur : sacs à mains, porte-monnaie, bijoux, etc.

Au demeurant, rien ne vaut la vigilance des uns et des autres afin d’éviter d’être victime de ce genre de forfait surtout que cela pourrait vous faire passer de mauvaises fêtes de fin d’année.

Cyrille Leverbe / Laseve.info

©2017 La Sève.info Tous droits réservés - Tél : 22 43 33 64 | Email : infos@laseve.info

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?