Burkina Faso : Onze militaires tués dans une attaque

arme_burkinabe

Un assaut dirigé ce vendredi contre un poste des forces de l’ordre burkinabé a fait 11 morts

Un assaut dirigé ce vendredi contre un poste des forces de l’ordre burkinabé dans le nord du pays a fait plus d’une dizaine de morts.

L’état-major des armées évoque une attaque musclée survenue très tôt le matin dans un communiqué.

« Une quarantaine d’individus non encore identifiés, lourdement armés, ont attaqué le poste militaire de Nassoumbou, localité située à 45 km au Nord de Djibo et à une trentaine de kilomètres de la frontière malienne », explique le document.

A bord de véhicules pick-up et de motos, les assaillants étaient armés de kalachnikov et de lance-roquettes. Faisant irruption sur le poste militaire, ils ont mitraillé les installations des soldats burkinabè avant de brulé des véhicules.

Bilan provisoire, 11 morts dont dix policiers et un gendarme.

Le haut-commissaire de Soum, la province où s’est déroulée l’attaque, Mohamed Dah cité par le Monde Afrique parle d’une « attaque djihadiste ».

Selon lui, elle représente « la plus grosse attaque djihadiste jamais perpétrée contre l’armée burkinabè ».

Des renforts ont été dépêchés sur place.

Les soldats tués étaient tous membres du Groupement des forces armées antiterroristes (GFAT), un bataillon de plus de 600 hommes détaché à la frontière avec le Mali en 2013.

Cette nouvelle attaque vient allonger la liste d’offensives de milices armées orientées vers l’armée burkinabè. En octobre, cinq militaires ont perdu la vie dans le nord après une autre survenue trois mois plus tôt qui a fait trois victimes.

Cyrille Leverbe / Laseve.info

©2017 La Sève.info Tous droits réservés - Tél : 22 43 33 64 | Email : infos@laseve.info

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?