Pourquoi l’avenir du travail pourrait être « hybride » ?

Les entreprises se tournent vers l’avenir post-Covid. Pour beaucoup, cette vision est un modèle qui combine le travail à distance et le temps passé au bureau.

Depuis que Covid-19 a bouleversé nos vies, les employés du monde entier se sont habitués aux rythmes du travail à distance obligatoire. Aujourd’hui, alors que les entreprises tentent de décider de la meilleure voie à suivre pour leurs travailleurs, il est clair que de nombreux employés ne veulent pas remettre le génie entièrement dans la bouteille.

Une enquête réalisée en mai a montré que 55 % des travailleurs américains souhaitent un mélange de travail à domicile et de travail au bureau. Au Royaume-Uni, les employeurs s’attendent à ce que la proportion de travailleurs à domicile réguliers double, passant de 18 % avant la pandémie à 37 % après la pandémie.

À l’heure actuelle, les entreprises gèrent de diverses manières. Certaines ont autorisé leurs employés à continuer à travailler à distance jusqu’en 2021 au moins. D’autres ont rappelé le personnel sur le lieu de travail selon des horaires différents et en groupes échelonnés. D’autres encore laissent à chaque travailleur le soin de décider de son lieu de travail.

Mais les entreprises du monde entier commencent également à réfléchir à plus long terme, notamment à d’autres moyens de structurer la communication et les horaires de travail ainsi que la présence physique.

La tendance actuelle, ce sont les différents modèles de travail hybride : combiner le travail à distance et le travail de bureau.

A quoi pourrait ressembler un travail hybride

Si le terme « hybride » est essentiel pour comprendre l’avenir plus flexible du travail, il englobe de nombreux systèmes possibles. Le travail hybride tend à inclure une plus grande liberté quant au moment et au lieu de travail. Il accorde généralement plus d’autonomie aux employés pour adapter le travail au reste de leur vie, plutôt que de structurer les autres parties d’une journée de semaine en fonction des heures enregistrées dans un bureau. Dans l’idéal, c’est le meilleur des deux mondes : structure et sociabilité d’une part, indépendance et flexibilité d’autre part.

Une procédure commune aux entreprises hybrides existantes, accélérée depuis le début de la pandémie, consiste à désigner certains jours pour les réunions et la collaboration au bureau, et des jours éloignés pour le travail impliquant une concentration individuelle. Une présence physique peut être requise pour les orientations, la constitution d’équipes et le lancement de projets, mais pas nécessairement pour d’autres travaux.

Certaines entreprises vont plus loin avec un modèle de travail mixte appelé REMOTE+. Celui-ci combine trois semaines de travail de n’importe où avec une semaine de travail au bureau. L’entreprise couvre les frais d’hébergement pour la semaine de travail au bureau et encourage les employés à rentrer chez eux le reste du temps.

Dans l’idéal, le travail hybride est le meilleur des deux mondes : structure et sociabilité, et indépendance et flexibilité.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

Comments

comments

Dame Diana Rigg : l’actrice meurt à 82 ans

Coronavirus : La France établit un record quotidien avec près de 10 000 nouveaux cas