La carrière de craie – Jacques Neirynck

Du jour au lendemain, un homme perd tout ce qu’il lui reste : son travail, son logement de fonction et sa voiture, pour une faute grave qu’il n’a pas commise. En vidant sa maison, il découvre des carnets écrits par sa femme décédée un mois plus tôt. Il réalise alors que tous ces événements, ainsi que la fuite de sa fille, sont étroitement liés…

Jérôme Janin voit un matin un huissier de justice débarquer chez lui. Celui-ci lui stipule qu’il est licencié de son poste de directeur du supermarché Atouprix de Quesnoy pour faute grave. Jérôme ne comprend pas ce qu’il se passe. Il ne voit pas ce qu’il aurait pu faire de mal. Il s’est toujours plié aux règles du président directeur général de la société, son beau-père Gustave Vasseur. En se rendant au siège social, Jérôme comprend que quelque chose ne tourne pas rond. On lui explique qu’il est licencié car il a atteint la date limite des cinquante-cinq ans, comme le mentionnent les règles internes à l’entreprise. Il y aurait bien un moyen de déroger à cette règle, mais elle impliquerait que Jérôme intègre l’Œuvre, une sorte de congrégation religieuse qui a mainmise sur tout. Jérôme s’y refuse et accepte son sort. Le plus urgent est qu’il se trouve un endroit où vivre. Il n’a que trois mois pour plier bagage. Il décide d’investir les galeries de la carrière de calcaire auxquelles il peut accéder par un escalier dérobé sous un puits au fond de son jardin. Mais en faisant le tri dans ses affaires et celles de sa défunte épouse, il tombe sur des carnets au contenu troublant…

 Pendant une grosse partie du récit, on assiste à la déchéance d’un homme qui perd tout, même ses illusions. Sa fille a quitté la maison deux ans plus tôt, sa femme est décédée dans un accident de voiture le mois précédent, et voilà que maintenant il perd son travail et son logement. Et ce qu’il découvre dans les carnets de sa femme le fait sombrer encore plus. Toute sa vie n’a été qu’un jeu de dupe. Lui qui pensait avoir une vie honorable se rend compte qu’il n’était rien qu’un pion dans la famille de son épouse, la famille Vasseur. De lourds secrets pèsent dans cette famille, et il n’a rien vu, rien compris. Mais maintenant il comprend que tout est lié : la fuite de sa fille, la mort de sa femme, son licenciement…

 Une fois que les choses s’éclaircissent, il est temps pour Jérôme de reprendre le dessus. C’est ce que nous montre la seconde partie du récit. Avec l’aide de sa sœur qui tente de se défaire de l’Œuvre qui a brisé sa vie, il va chercher à se remettre sur pied, et en ce faisant, à réhabiliter le bourg de cette petite ville qui se meurt. Pour cela, il faut mettre à mal le supermarché Atouprix qui est sous la responsabilité de Gustave Vasseur…

 L’intrigue nous emmène vers de nombreux horizons qui tournent tous autour de Jérôme Janin. On découvre que pendant des années, les Vasseur et les Janin se sont livrés à une guerre de pouvoir dans la ville, que le bourg est mort à petit feu avec l’arrivée du supermarché Atouprix, que Gustave Vasseur cache de lourds secrets que toute la famille tait et dont la femme de Jérôme était victime, que la confrérie de l’Œuvre est toute-puissante… Tout au long du récit, on se pose de nombreuses questions et on attend les réponses avec beaucoup d’impatience. C’est très prenant, même si c’est également très sombre car on parle tout de même d’incestes, d’abus sexuels et de manipulations.

 

L’écriture de l’auteur est très accessible, et on apprécie de découvrir au fur et à mesure de notre lecture les différents engrenages de l’intrigue. Un bon moment de lecture !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

Comments

comments

Supprimer sa fiche pages jaunes, c’est possible ?